Cléo Schweitzer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mes interventions au Conseil Municipal

Fil des billets

dimanche 25 juin 2017

INTERVENTION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 JUIN 2017 SUR LE PROGRAMME D’INTERVENTION SUR LES COPROPRIETES DES COTEAUX (PICO) ET SUR LA LUTTE CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL A MULHOUSE

Nous sommes évidemment tous conscients et ce depuis longtemps à Mulhouse que cette problématique est importante. Il en effet temps de faire cette analyse précise afin de dégager une stratégie opérationnelle qui n’existe pas à ce jour et dont il faudra reparler ici en temps voulu.

Mais il est important de souligner à ce stade queL’ANAH enrichit cette année ses aides avec le programme Habiter Mieux désormais accessible accessible aux syndicats de copropriétés et qui combat la précarité énergétique (3750 euros max par logement). C’est une vraie avancée mais la question est de savoir si elle sera suffisante pour aider les propriétaires les plus modeste à s’engager dans des travaux même si il existe l’une ou l’autre aide possible. L’autre aide étant l’ingéniérie du portage ciblé avec un maximum de 21 000 euros par logement. Cette aide pourraient intéresser des bailleurs sociaux autre que CITIVIA et peut-être plus expérimentés et solides financièrement, qui pourraient s’investir dans l’acquisition de logements permettant ainsi aux copropriétaires les plus endettées de sortir de la spirale de l’endettement. Des logements qui pourraient être revendus ultérieurement une fois les travaux faits… C’est une option possible mais comme vous l’avez soulignez en commissions réunies, toutes les options y compris la démolition sont ouvertes puisque le bilan reste fragile malgré nos interventions.

Lorsque nous parlons de ce dossier, la question de la prévention nous vient immédiatement à l’esprit. Le registre d’immatricultation des copropriétés est donc également un nouvel outil adapté qui va nous permettre de suivre et d’anticiper les problèmes potentiels sur les copropriétés de notre territoire. Il faut désormais tout faire pour pouvoir agir en amont sur ces problématiques.

Alors s’en vouloir trop m’éloigner de ce dossier, j’aimerais faire allusion à cette affaire de marchand de sommeilqui nous a tous interpellés et qui porte sur une vingtaine d’immeubles pour une centaine d’appartement privés à Mulhouse. Notre ville est particulièrement touchée par cetteproblématique et cette affaire le démontre bien. Or dans un contexte d’afflux de migrants, de réfugiés qu’ils soient politiques ou climatiques, nous devons porter fortement une volonté politique pour contrer cette exploitation de la misère et de notre parc de logements. L’habitation indigne est un fléau pour Mulhouse, pour ceux qui y habitent mais aussi pour le voisinage ! La lutte contre l’habitat indigne relève des pouvoirs de police administrative exercés par le maire ou par le président de l’agglomération, quelle est à ce jour l’articulation retenue à Mulhouse. Les moyens alloués à la question de l’insalubrité ont-ils été augmentés ? quelle aide aux victimes de l’affaire que je viens d’évoquer a été mise en place ?

Je crois que nous devons dire collectivement aujourd’hui que la lutte contre les marchands de sommeil est désormais totale à Mulhouse (félicitations aux policiers qui ont travaillé sur cette affaire) et qu’un plan d’ensemble doit être urgemment défini afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles et au plus vite !

INTERVENTION SUITE A LA REMISE AU MAIRE PAR UN COLLECTIF DE CITOYENS D'UNE PETITIION CONCERNANT LINKY

Monsieur Le Maire,

La remise de cette pétition avec près de 800 signatures doit vous interpeller tout comme nous autres, conseillers municipaux de Mulhouse ! Je vous avais interpellé lors du conseil municipal du 27 mai 2016 en vous demandant de permettre la tenue d’un débat sur ce dossier qui porte des interrogations importantes et ce pour permettre à minima de garantir le consentement éclairé des habitants de notre ville. Vous l’avez ignorez. Pourtant ces débats sont organisés et rassemblent beaucoup de monde. Je me suis rendue à celui de Mulhouse, j’étais la seule élue de notre ville dans la salle… Aucun représentant de votre majorité pour ne serait-ce qu’écouter…

Aujourd’hui ce sont des citoyens qui viennent jusqu’à notre conseil et la situation a évolué. Beaucoup de communes commencent à débattre, d’autres ont passé le cap et consulter leurs populations. Dernière en date, la commune voisine de Zimmersheim qui a, après consultation, en tenant compte que plus de la moitié des habitants étaient opposés et très peu vraiment pour, cette commune a décidé de suivre Sausheim et de délibérer contre l’installation des nouveaux compteurs. Une installation, il faut bien le dire, qui se fait à marche forcée. Nous avons de plus en plus des retours de différents, voire d’altercations entre les installateurs et les citoyens. Les mulhousiens comme tous les français sont de plus en plus victimes d’un véritable harcèlement de la part des installateurs de Linky ou même d’un passage en force.

C’est tout à fait inacceptable ! Pour rappel, Ségolène Royal avait écrit au PDG d’ENEDIS avant la fin de son mandat en ces termes : « « Le déploiement du compteur Linky ne doit en aucun cas être une contrainte imposée aux usagers et je vous demande de faire cesser ces pratiques qui contredisent ma volonté de faire adhérer l’ensemble des français à la transition énergétique de manière positive et participative ».

C’est à vous, Monsieur le Maire, d’être le garant, à minima du bon déroulement des opérations d’installation des compteurs notamment pour ceux qui expriment leurs réticences.

Nous aimerions donc savoir quelle réponse vous allez apporter à cette pétition, mais aussi au courrier dont vous avez été destinataire et qui pose un certain nombre de questions juridiques importantes et comment vous allez assurer le bon déroulement pour tous des opérations de déploiement dont il serait opportun de rappeler à quelle stade elles sont à l’heure actuelle.

samedi 28 janvier 2017

INTERVENTION SUR LA POLLUTION AUX PARTICULES FINES

Le fléau qu'est la pollution atmosphérique et notamment celle des particules fines constitue un problème de santé publique majeur puisque aujourd'hui il s'agit de la troisième cause de mortalité en France derrière le tabac et l'alcool. Lorsque les conditions climatiques empêchent leur dispersion, l'accumulation dans l'air devient critique. En cas de grand froid, comme en ce moment, d'absence de vent ou de pluie, l'air ne se renouvelle pas suffisamment et les particules classées cancérigènes par l’OMS stagnent. Dans les zones urbaines de plus de 100 000 habitants les résultats montrent, en moyenne, une perte de 15 mois d'espérance de vie à 30 ans du fait des PM2.5

En 2014, le nombre de jours où l’indice publié par l’ ATMO Grand Est était supérieur à 6, c'est-à-dire une qualité de l’air vraiment mauvaise, se chiffrait à 68, pour comparaison, Metz était à 36 jours la même année… Aujourd’hui sur une échelle de 10, l’indice est de 8, nous sommes en seuil d’alerte et c’est un épisode qui dure puisque nous sommes en procédure d’information depuis vendredi… Globalement sur l’année 2015, l’ATMO a observé une légère hausse des concentrations de l’ozone et des particules par rapport à 2014, ainsi qu’une stagnation du dioxyde d’azote. Je n’ai pas trouvé les chiffres pour 2016 !

Je voudrais rappeler que si les pics de pollution sont très médiatisés, c’est bien l’exposition chronique qui pèse le plus sur la santé de nos concitoyens et particulièrement des enfants. Et si les mesures d’urgence sont prises (encore faut-il mieux les communiquer), notamment pour favoriser l’alternative à la voiture et l’utilisation du tram, l’important reste la réduction des polluants sur notre territoire.

Il y a donc urgence à mettre en place un véritable plan d’actions qui viserait à réduire durablement la pollution à Mulhouse avec pour objectif de diminuer par deux l’indice annuel. Or il semblerait avec les chiffres 2014 et 2015 que c’est plutôt une augmentation qui marque la tendance…

S’il est vrai que c’est une problématique pour toute l’agglomération, il est important que notre ville contribue fortement à l’effort et pourquoi pas devienne exemplaire ! Cela suppose des mesures courageuses pour restreindre les voitures et les camions en centre ville avec par exemple, c’est une proposition la création d’une ou deux plates-formes de distribution complémentaires l’une de l’autre, « pour réceptionner les marchandises provenant de différents transporteurs, les regrouper par destinataire, puis les livrer en utilisant des véhicules plus éco-responsables (au gaz naturel, électriques ou vélos).

dimanche 18 décembre 2016

MOTION STOCAMINE VOTEE A L’UNANIMITE AU CONSEIL MUNICIPAL DE MULHOUSE le 13 décembre 2016

Fin mars 2017, le préfet du Haut-Rhin devra dire si Stocamine est autorisé à définitivement fermer ses portes.

Pour rappel, le stockage en mine des déchets ultimes de classe 0 à STOCAMINE a obtenu l’avis favorable en 1997 des élus et des organisations syndicales. Les expertises fournies à l’époque prédisaient un ennoyage de la mine dans environ 10.000 années, que la tenue des terrains de cette aire de stockage située à moins 500 mètres dans l’ancienne mine de potasse Joseph Else à Wittelsheim était exceptionnelle, que la réversibilité des déchets au bout de 30 ans était inscrite dans la loi no. 92-646 du 13 juillet 1992. L’incendie survenu le 10 septembre 2002 a mis fin à l’unique site français de stockage en mine et a abouti à la condamnation de l’entreprise Stocamine suite au non respect du cahier des charges.

Actuellement un déstockage partiel des déchets les plus riches en mercure est mis en œuvre sur prescription de l’Etat alors qu’un confinement définitif des 41000 tonnes de déchets hautement toxiques est envisagé. A ce jour, il existe des incertitudes sur la composition et la quantité exacte des déchets stockés, sur l’évolution chimique des déchets et sur la stabilité et l’efficacité du site et des solutions de confinement.

Consciente des positions qui se confrontent dans ce dossier mais aussi du danger que représente Stocamine pour la nappe alluviale d’Alsace, le conseil municipal de Mulhouse souhaite apporter sa contribution à l’enquête publique qui se termine le 15 décembre 2016.

- Considérant que l’eau est un enjeu majeur partagé dans notre territoire, les élus de Mulhouse souhaitent restés informés de manière transparente sur le déroulé du chantier actuel

- Au vu des incertitudes liées au comportement de la mine, à la nature des déchets stockés et aux enjeux pour le territoire et ses habitants, les élus du Conseil Municipal souhaitent qu’aucune décision précipitée ne soit prise et que l’Etat se donne tous les moyens disponibles pour prendre une décision dans le cadre du respect de notre ressource en eau commune et du principe de précaution.

INTERVENTION SUR LE PRIX DE L’EAU au conseil municipal du 13 décembre 2016

Nous avons demandé la présentation de ce point parce qu’il est toujours bon de parler de notre ressource en eau si précieuse. Vous nous présentez une augmentation du tarif une fois de plus. Ce service a un coût c’est indéniable mais nous aimerions revenir sur deux points. La question des investissements liés à l’entretien du réseau pour commencer. Cet été, la rupture d’une canalisation importante a engendré l’inondation de la rue des tanneurs occasionnant d’importants dégâts. Quelle prévention supplémentaire avez-vous mis en place pour éviter à l’avenir ce type de problème ?

Par ailleurs, la Ville a adopté le système de télérelève dans le cadre des investissements d’une ville intelligente… visant à développer les innovations pour améliorer le confort de vie de ses habitants. Cette télérelève devait permettre à la régie municipale d’accompagner les habitants de Mulhouse dans la maîtrise au quotidien de leur consommation d’eau et de les alerter en cas de suspicion de fuite à leur domicile. Plus de services avec la détection et l’alerte en cas de fuite, le suivi des consommations d’eau et le paiement des factures en ligne. Pour la ville de Mulhouse, cette solution permet de suivre en temps réel le rendement de son réseau d’eau potable, de préserver la ressource en eau et de réaliser les économies associées. Or nous aurions pu espérer que ces économies évitent une augmentation du prix de l’eau … ce qui n’est pas le cas aujourd’hui…

- page 1 de 9