Lettre envoyée à tous les élus de Mulhouse et de la CAMSA le 26 avril 2008

Mesdames, Messieurs les membres du Conseil Municipal de Mulhouse,

A l’occasion du 22e anniversaire de l’accident de Tchernobyl et en tant que membre du collectif d’élus alsaciens de différents partis politiques, qui demandent la fermeture de la centrale nucléaire, je vous propose de rejoindre ce dernier en signant l’appel porté par le collectif « Stop Fessenheim ».

Couplée au réseau électrique EDF en 1977, la centrale nucléaire de Fessenheim est la plus ancienne de France encore en activité. La centrale de Fessenheim souffre de deux défauts de naissance irréparables : elle est placée en contrebas du grand canal d’Alsace, et dans une région à séismicité avérée.

En fonctionnement dit normal, une centrale nucléaire rejette dans l’environnement de la radioactivité susceptible de provoquer des cancers. Un accident grave, possible à tout moment, ou un attentat peut mettre en danger la santé et la vie de centaines de millions de personnes et rendre inhabitables pour très longtemps de vastes zones au coeur même de l’Europe. Les déchets nucléaires produits à Fessenheim doivent être stockés de façon sûre pendant un million d’années ... et mettent forcément en danger la vie des générations futures sur notre planète. Enfin toutes les centrales nucléaires rejettent dans les fleuves, même en marche dite « normale », du Tritium radioactif. La centrale nucléaire de Fessenheim est autorisée à rejeter dans l’eau du Rhin jusqu’à 74.000 Milliards de Becquerels par an …

Les deux réacteurs ont connu et connaissent encore des incidents multiples dont l'un des plus graves a été la contamination de douze membres du personnel en janvier 2004. Les indisponibilités qui en résultent ont entraîné entre 1999 et 2002 un manque à gagner de 278 millions d'euros, auquel il convient d'ajouter 200 millions pour le coût des visites décennales réalisées ces deux années. Une rallonge de 100 millions supplémentaires est prévue pour les visites décennales 2009 et 2010... C'est devenu un secret de polichinelle : la centrale de Fessenheim n'est plus rentable. Depuis un an, il y a eu plus de soixante-trois accidents officiellement enregistrés ; mais c'est en permanence que les Alsaciens apprennent par le journal que Fessenheim est arrêtée.

Cesser la production de la centrale de Fessenheim correspondrait à une diminution de moins de 3% de la production française d’électricité d’origine nucléaire, soit moins de 2,5% de la totalité de l’électricité française En outre, fermer la centrale ne signifie pas fermer le site de Fessenheim, bien au contraire. Il y a en France 58 réacteurs nucléaires, répartis sur 19 sites. Toutes ces centrales devront être un jour fermées et démantelées, et les sites correspondants traités. Pourquoi ne pas faire de Fessenheim un site pilote ?

Au-delà de tous les clivages, la prise en compte objective des considérations économiques et sécuritaires nous invite à fermer rapidement la centrale de Fessenheim et à la reconvertir en un site pilote créateur d’emplois. Je vous invite donc, chers collègues, à signer au plus vite l’appel des 154 élus, soit en me contactant, soit en écrivant un courriel à Nicole Roelens : Stop Fessenheim stopfessenheim@yahoo.fr <mailto:stopfessenheim@yahoo.fr>

Je vous remercie de prendre le temps de réfléchir à cette question importante dans l’esprit d’un développement durable qui, j’en suis sûre, nous anime tous.

Cordialement,

Cléo Schweitzer