un tramway nommé désir...

Que se passe-t-il au SITRAM

Arrivée depuis les dernières élections au Conseil d'Administration du SITRAM, je vous propose aujourd'hui un rapide tour d'horizon de l'actualité d'un dossier brûlant : une crise financière qui oblige le SITRAM à trouver 3,3 millions d'euros pour boucler son budget 2008, autant dire demain, et 7, 3 millions d'euros supplémentaires en 2009...

  • D'OU VIENT CETTE SITUATION ?

La contribution des communes du Sitram aurait dû augmenter dès 2005 mais du fait des recettes générées par l'augmentation du versement transport et que le tramway en construction ne générait pas toute sa charge, les élus ont pu différé cette augmentation.... après les élections.

  • DES BESOINS SUPERIEURS A CE QUI AVAIT ETE PREVU ?

Les recettes liées à la taxe transport sont moins abondantes que prévues car stagnation de l'emploi salarié chez les employeurs assujettis, augmentation des coûts de fonctionnement non prévisibles comme celle du carburant (pourtant pas mal de gens l'annoncent depuis belle lurette...) ou celle de la main d'oeuvre. On peut y ajouter l'augmentation des services souhaités par les communes comme la desserte taxis pour personnes âgées par exemple.

  • LES SOLUTIONS EXISTENT !!!

Sachant que la CAMSA assure actuellement 88 % du financement avec un poids démographique de 73 %, un changement de clé de répartition assurerait dans un premier temps une situation plus juste mais n'apporterait évidemment pas les millions manquants, mais éviterait à la CAMSA un véritable problème : comment financer cette nouvelle charge avec un budget aussi limité que celui dont elle dispose ? seule une hausse de l'impôt ménages, en l'état actuel de l'intercommunalité, pourra y répondre... une fois de plus les territoires au potentiel fiscal les plus faibles en pâtiront, bonjour le pouvoir d'achat !!! Une augmentation des contributions des communes, si elle semble inévitable, ne panique pas pour autant tous ses représentants. Certaines communes dites riches y sont prêtes et l'ont même annoncé à leurs concitoyens.

Pour d'autres la solution serait de réduire les charges, donc l'offre de transport public. En pleine crise énergétique et écologique, cela semble aberrant que certains élus puissent proposer ce type de solution !!! puisque moins de bus, c'est plus de voiture, et plus de voiture, c'est plus de pollution. Il est évident qu'au contraire il faut renforcer l'offre partout en l'adaptant bien sûr aux besoins car il est fort à parier que le prix du baril de pétrole incitera dans les prochaines années à l'utilisation des transports publics.

Enfin la solution qui provoque des réunions en cascades, publiques, ouvertes, à huit clos ....

  • BIENTÔT UNE FUMEE BLANCHE A LA SORTIE DU CRATERE DE LA GRANDE AGGLOMERATION ?

Avec un bonus de 58 MILLIONS D'EUROS, cette solution politique semble être la porte de sortie rêvée de cette crise. Pourtant certains élus dénoncent plus une mainmise de la CAMSA sur leurs territoires et leurs trésors plutôt que d'y voir une véritable opportunité de développement de notre région. Un cheval de Troie est dans la place et travaille à l'acceptation de cette nouvelle agglomération, il semblerait que les discussions tournent autour du nom d'un président, de droite de préférence ... Tout espoir n'est donc pas perdu ? ça dépend pour qui...

  • LE SITRAM MIS SOUS TUTELLE A LA RENTREE ? ET LA CAMSA AUSSI ??

Heureusement il y a Findus.... Euh non, je veux dire le Préfet.

La prochaine fois que nous nous réunirons au sein du Conseil d'Administration, nous devrons adopter un budget, et s'il est déséquilibré, le Préfet saisira la Chambre Régionale des Comptes qui dispose d'un délai d'un mois pour proposer au Sitram les mesures nécessaires au rétablissement de l'équilibre. Si le déséquilibre persiste par défaut d'adoption, le préfet devra règler le budget et le rendre exécutoire en ayant la possibilité de modifier à la fois des dépenses et les recettes. Si toutefois une volonté de dégager des marges d'économie se manifestait, je proposerais volontiers de supprimer le poste de Président Directeur Général de SOLEA, poste qui vient d'être créé et taillé sur mesure pour Mr Eugène RIEDWIEG, loyal ancien combattant des dernières élections municipales ! Y'a pas de petite économie... L'intervention du préfet se traduira par une augmentation des recettes et donc des contributions obligatoires des communes et collectivités membres du SITRAM. Autant dire que ça va faire mal dans les chaumières de la CAMSA !!!!

AFFAIRE À SUIVRE .....