C'est peut-être parce que c'est les vacances et que j'ai embarqué La Trilogie Lloyd Hopkins de Jame Ellroy dans mes valises que j'ai envie de vous parler des amendements proposés par des députés de la majorité parlementaire lors de l’examen du projet de loi de modernisation de l’économie.

UNE REMISE EN CAUSE DE LA LOI LANG SUR LE PRIX UNIQUE DU LIVRE, VOTEE LE 10 AOUT 1981 A L'UNANIMITE

Les professionnels du livre, auteurs, traducteurs, éditeurs et libraires, rejoints par les bibliothécaires et de nombreux acteurs du livre en régions sont inquiets car beaucoup d’idées fausses sont colportées sur la loi par quelques multinationales du commerce culturel. Le lobbying qu’elles exercent auprès des parlementaires est à l’origine de ces amendements. Il vise à déréguler le marché du livre afin d’imposer un modèle commercial basé sur une volonté d’hégémonie et une stratégie purement financière. Derrière leurs arguments démagogiques mêlant modernité, défense du pouvoir d’achat et même écologie se cache un combat contre la création, la diversité, la concurrence et l’accès du plus grand nombre au livre.

LE LIVRE EN FRANCE ... ET A MULHOUSE

Avec plus de 2500 points de vente, le réseau des librairies est dans notre pays l’un des plus denses au monde. Il permet, aux côtés du réseau de la lecture publique, un accès au livre aisé et constitue un atout important pour l’aménagement du territoire et l’animation culturelle et commerciale des centres-villes. Ce réseau de librairies indépendantes cohabite avec d’autres circuits de diffusion du livre, les grandes surfaces culturelles, la grande distribution, les clubs de livres ou Internet. Depuis de nombreuses années et à l’inverse d’autres secteurs culturels comme le disque ou la vidéo, le marché du livre se développe sans qu’aucun circuit n’écrase ses concurrents. Chaque circuit joue son rôle et le consommateur bénéficie d’un véritable choix.

Pour la création et l’édition, cette densité et cette variété des circuits de vente du livre offrent à chaque auteur et à chaque livre le maximum de chances d’atteindre son public, qu’il s’agisse d’un premier roman, d’un ouvrage de recherche, d’un livre pour enfant, d’une bande dessinée, d’une œuvre traduite, du dernier roman d’un auteur connu, d’un livre pratique ou d’un ouvrage scolaire.

A Mulhouse, il nous reste une seule librairie à l'ancienne, avec des piles de bouquins partout, des libraires qui ont lu les bouquins qu'ils vous vendent, son club de lecteurs, sa sélection à risques, le tout planté sur la place centrale au milieu des banques. Si elle existe encore, c'est bien sûr grâce à la passion de son propriétaire, mais aussi en partie grâce à ce système.

J'aimerais qu'elle puisse survivre et que, pourquoi pas, d'autres viennent s'implanter dans le coeur de la ville !

CES PETITS AMENDEMENTS QUI PASSENT PENDANT L'ETE

C'est évidemment au moment où nous sommes complètement obsédés par la météo et le look de notre maillot de bain 2008, que ce type d'amendements viennent se nicher dans les textes votés au parlement... Si vous pensez comme moi que nos enfants doivent pouvoir avoir le choix littéraire que nous connaissons, que les auteurs, les libraires, les bibliothécaires, les traducteurs, les éditeurs, et même les chaînes du livre doivent continuer à bénéficier de la loi Lang, vous pouvez toujours signer la pétition en ligne E<http://www.lekti-ecriture.com/signezpourlelivre/index.php?petition=2>

et surtout, continuez à lire !!!