Monsieur Le Président, Chers collègues,

L’Alsace dispose d’excellents atouts reconnus nationalement et internationalement dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche, c’est indéniable et nous en sommes tous fiers. De plus, depuis quelques années, le dispositif régional d’innovation s’est de mieux en mieux structuré. Que ce soit les pôles de compétitivités, les grappes d’entreprises, les CRITT et autres outils régionaux de l’innovation, les choix prioritaires dans le cadre de la S3, la gouvernance refondée de la stratégie régionale d’innovation, tous ces paramètres non exhaustifs n’ont pas suffi à rattraper un retard dans l’implantation de la Recherche & Développement de nos entreprises mais y contribuent fortement.

Puisque nous avons également discuté lors de cette session budgétaire du Schéma Régional de Développement économique, d’innovation et d’internationalisation, nous ne soulignerons que quelques points dans cette explication de vote.

Nous avons constaté des baisses des crédits alloués à l’investissement (-36 %) et au fonctionnement (-26,6 %)des Universités et des Ecoles Supérieures, tout comme le CESER nous pensons que ce choix n’est pas opportun dans le contexte actuel.Nous saluons néanmoins le PACTE ingénieurs qui a permis de combler un retard certain et puis va continuer à soutenir l’ingénierie dans tous les domaines.

Les quatre idées majeures que vous développez sont intéressantes et en effet, les appels à manifestation d’intérêt que vous prévoyez pour 2015 sont indispensables pour l l’usine du futur et l’économie numérique. Pour cette dernière, vous vous étiez engagé en 2010 dans votre programme, à en faire un fleuron en Alsace. L’objectif n’a pas encore été atteint mais ces appels à projets répondent aux nécessaires mutations auxquelles les entreprises doivent faire face pour répondre aux transitions de toute nature et pour ne pas défaillir face à une concurrence désormais mondiale. Dommage qu’ils arrivent si tard… La recherche d’implantations étrangères, pourquoi pas, mais pas au détriment de l’accompagnement sans faille de nos petites, voire très petites et moyennes entreprises locales qui constituent notre tissu économique majoritaire. L’évolution des dispositifs Chèque Innovation et Hommes Ressources sont donc les bienvenus afin qu’ils touchent plus d’entreprises locales.

L’autre point qui nous paraît également important à développer est la dimension Rhin Supérieur et transfrontalière de l’innovation. Elle existe notamment avec Offensive Science, mais mérite d’être encore explorée de manière plus concrète. A ce jour, par exemple, aucun cluster transfrontalier alsacien n’est reconnu. Le triangle d’or de la recherche et de l’innovation du Rhin Supérieur, une formule retrouvée dans votre programme, peut encore trouver des ressorts de développement. Globalement, le chapitre Innovation, recherche et nouvelles technologies présente une baisse de 11, 6 % ce qui est en contradiction avec l’effort prioritaire constant que nous devons être en capacité de déployer pour aider au mieux les entreprises alsaciennes à s’ouvrir à l’innovation.

Nous nous ABSTIENDRONS donc sur ce budget.