Nous ne voulions pas y croire et pourtant il l'a fait !

Il a manié le populisme avec un art inégalé pour conquérir le pouvoir, face à une candidate affaiblie par le contexte et son profil. Désormais, il faut espérer une bonne surprise, celle d'un Donald TRUMP moins caricatural que ne l'a été sa campagne... La démocratie de nos pays occidentaux a-t-elle besoin de ces poussées de populisme pour se remettre en question et pour obliger le système à évoluer ? Si la potion semble amère, elle est en plus dangereuse tant les équilibres mondiaux risquent d'être menacés. Tout comme le Brexit, l'Amérique du 9 novembre 2016 risque de trouver très vite les limites de son ambition... Mais pendant que les populismes ramassent la mise sur fond de crise économique et de mondialisation, la responsabilité d'une régénération de la démocratie est devenue urgemment indispensable. Alors que faire ? voter ou ne pas voter ? militer ou ne pas militer ? s'impliquer dans la vie associative ou dans un mandat ? Peu importe pourvu que, là où l'on se trouve, on travaille avec cohérence, humilité et fraternité... La division de la gauche en France et la déconnexion du Parti Socialiste des problèmes quotidiens des Français, pourrait bien permettre à ce même populisme qui a triomphé aujourd'hui aux Etats-Unis, de renverser la table en France en 2017 !