Nous sommes, je crois, tous conscients de l'importance du débat de ce soir, tant le Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) qui nous est présenté est un document essentiel dans la procédure d'élaboration du Plan Local d'Urbanisme (PLU). Les enjeux du débat sur l’aménagement avec les habitants et les usagers de notre ville sont considérables.

Des questions environnementales aux questions socio-économiques, comment répondre à ces objectifs tout en plaçant la population au cœur de leurs enjeux : voilà l’enjeu !

Ce document d’orientation nous amène à réfléchir, sur le développement et les aménagements de la ville dans les années futures. C’est l'occasion de repenser et de redéfinir un projet global pour notre ville, dans le cadre d’une large concertation. Pour nous Mulhouse doit clairement relever trois défis, la transition écologique, la transition économique et le renforcement de sa place en tant que ville porteuse des fonctions métropolitaines d’une agglomération en pleine crise de croissance.

Nous aurions aimé retrouver la notion de plan d’action contre le changement climatique. Nous ne sommes plus dans une séquence où nous pouvons nous permettre de temporiser, il faut désormais mettre massivement l’accent sur la réduction des gaz à effet de serre, décarboner la ville de Mulhouse et indiquer clairement les objectifs que nous nous fixons et comment nous allons les atteindre. La question de l’énergie notamment doit être renforcée dans ce document avec la volonté affichée de doter notre ville de bâtiments à énergie positive. Tous les nouveaux projets immobiliers devraient être exemplaires avec des solutions innovantes comme la mutualisation et le partage des ressources énergétiques sur le site gare par exemple.

Nous pensons que l’éco-mobilité ne pourra pas faire l’impasse d’une nouvelle approche de la place de la voiture en ville avec la question des parkings qui doit être gérée de façon plus mutualisée et plus intégrée et une place encore plus importante pour les modes de déplacements doux et pas seulement au centre ville.

La dynamique démographique de notre ville passe par l’offre de l’habitat et nous partageons votre volonté de remettre sur le marché un maximum de logements vacants. Nous vous demandons de rajouter dans ce document la notion de lutte contre l’habitat insalubre qui existe à Mulhouse, vous avez utilisé le terme obsolète qui correspond à une partie du parc mais vous ne pouvez pas ignorer que des habitants de notre ville habitent dans des logements insalubres. Le PADD existe grâce à la loi Solidarité et Renouvellement Urbain, aussi à Mulhouse, plus qu’ailleurs nous devons retenir la valeur de la solidarité dans la définition des orientations générales de ce document.

L’envie de Nature que nos concitoyens plébiscitent n’est pas étonnante, et nous partageons totalement toute l’approche d’infrastructure naturelle mais il faudra élaborer un volet pédagogique quasi inexistant à ce jour dans notre ville. La Nature n’est pas là que pour embellir le cadre de vie, elle a des fonctions de protection par exemple de notre qualité de l’air ou encore de notre santé. L’alimentation joue un rôle central dans la qualité et le bien-être de nos vies, ce PADD aurait mérité une approche plus audacieuse avec notamment l’introduction de pistes comme les toits verts comme outil innovant de maraichage urbain.

Pour l’aspect économique, les activités industrielles que nous avons sont porteuses de peu d’emplois et ont plutôt tendance à en perdre. Il reste l’économie des services encore trop faible à Mulhouse (même si nous progressons) notamment pour les services de haut niveau, y compris dans le numérique malgré le projet KMO. Mais tout comme DMC et l’espoir d’y voir un développement de l’économie créative, ces deux approches ne peuvent définir à elles seule notre vision des filières d’innovation. C’est oublier,par exemple, la chimie avec le passé de Mulhouse et son école, et notre positionnement géographique avec Bâle qui rayonne avec l’industrie chimique. Et enfin en matière d’innovation, nous devons parier sur l’innovation sociale dans tous les domaines à Mulhouse car nous avons historiquement toujours eu cette fibre, et nous devons explorer les champs de l’économie circulaire et l’action sociale et médico-sociale, des secteurs qui connaissent aujourd’hui une forte croissance et sont une réserve d’emplois.

Nous avons la chance d’avoir une université, nous devons l’intégrer dans nos stratégies à chaque fois que cela est possible. Finalement toutes les villes cherchent aujourd’hui à sauver leur commerce de centre ville, à développer le tourisme et à développer des quartiers d’affaires. Notre PADD doit absolument s’appuyer sur nos spécificités, et notre positionnement dans le sud Alsace, aux portes du Sundgau et de la Suisse doit être un levier de développement prioritaire.

S’agissant de l’intercommunalité, Mulhouse et son agglomération opère une mue en janvier 2017 ; Ce sera l’occasion rêvée pour replacer la ville centre dans un projet global où Mulhouse, forte de son histoire, devra trouver sa juste place et accentuer son rôle de moteur métropolitain. L’enjeu est évidemment de partager une vision d’une attractivité durable de la ville centre et de son agglomération.

En conclusion, n’ayons pas peur de faire une place plus importante au rêve pour porter une ambition commune, et, Monsieur Le Maire, chers collègues, nous vous proposons, outre nos propositions de fond, nous vous proposons de mettre en tête du PADD cette citation de Goethe sur laquelle je finirai mon propos :

« Quoique vous rêviez d’entreprendre, commencez-le. L’audace a du génie, du pouvoir et de la magie »