Monsieur Le Maire,

Nous ne pouvons ni admettre, ni comprendre le choix que vous avez fait d’ouvrir une crise et de mettre fin au dialogue qu’imposait la recherche d’un consensus pour la future gouvernance de M2A. Nous jugeons primordial que soit assurée une présence efficace de la ville-centre au niveau de l’exécutif de M2A. La colère est mauvaise conseillère, Monsieur Le Maire.

Vous avez choisi la confrontation des intérêts plutôt que la recherche des synergies. Vous mettez en danger tout à la fois la coopération intercommunale et la position de la ville-centre dans la reconnaissance de son rôle et de ses besoins pour l’assumer. Nous demandons que le dialogue que vous avez inconsidérablement et unilatéralement fermé puisse se rouvrir, non pas sur des postes avant tout mais, sur un projet. Ce projet commun il doit être validé au sein de la M2A et nulle part ailleurs !