Dans l’attente des préconisations du bureau d’études mandaté par Nicolas Hulot avant son départ du ministère de l’environnement, le rapport parlementaire rendu par trois députés alsaciens souligne la nécessité d’opter pour un déstockage le plus total possible de tous les produits toxiques qui menacent la nappe phréatique d'Alsace. Que de temps perdu dans un dossier qui restera dans les annales en tant que fiasco économique, environnemental et politique dont personne ne veut porter la responsabilité. Il reste l’espoir qu’un déstockage total, y compris du bloc 15, se réalise et que ce dossier serve de leçon pour les futurs projets d’enfouissement de déchets. Le combat continue !