Madame le Maire,

Alors que la démission de Nicolas Hulot est encore dans nos têtes et qu’un nième rapport du GIEC tire la sonnette d’alarme, la planète rentre dans une mobilisation inédite pour le climat. Samedi, de nombreux citoyens ont marché à Mulhouse comme ailleurs, pour dire que le temps de l’action était venu et qu’il y a urgence de passer à une société sans carbone et moins énergivore.

Les villes ont un rôle incontournable et nous ne pouvons que regretter l’absence d’un sursaut de votre part. Victimes du phénomène des îlots de chaleur, les villes connaissent des températures plus élevées encore que le reste du territoire, et en sont réduites à recourir à des solutions telles que la climatisation, dont les rejets d'air chaud et, surtout, la forte consommation énergétique, génèrent un cercle vicieux. Il suffit de faire un tour dans les bureaux du Grand Rex pour le constater.

Alors oui les moyens sont limités, oui les questions environnementales sont traitées de manière intercommmunale, oui des avancées existent mais elles sont bien insuffisantes, trop lentes et surtout manquent d’ambition pour espérer atteindre nos objectifs de réduction de GES.

Nous parlerons tout à l’heure du dossier piscine et notamment de la piscine Pierre et Marie Curie, il est évident que son système de chauffage polluant et d’ailleurs très coûteux doit désormais être remplacé ! Mais il existe bien d’autres thèmes à explorer en urgence afin de dégager des solutions plus rapides et de préparer la ville aux changements qui s’annoncent. Changements climatiques mais aussi économiques et sociaux qui vont changer nos modes de vie. Il est plus que temps de penser et mettre en œuvre une stratégie d’adaptation aux changements et aux risques avec des objectifs et des actions et de nous associer à ce travail pour l’intérêt général !

Ce travail aurait dû apparaître dans le Débat d'Orientation Budgétaire et doit se traduire dans le prochain budget municipal. Pour terminer, je veux préciser ici, que j'interpellerai de la même manière le président de l'agglomération lors du prochain conseil. Nous devons revoir nos politiques, nos attributions budgétaires, nous devons revoir nos choix ! Maintenant !

Conseil municipal de Mulhouse, 18 octobre 2018