Madame Le Maire,

Nous parlons là d’une partie de la ville qui mérite toute notre attention. Sur la forme comme sur le fond, voici quelques remarques pour favoriser la réussite de la métamorphose souhaitable de ce quartier pour lequel votre bilan est bien maigre.

Sur la forme, voici une délibération alléchante qui aurait mérité une présentation accompagnée de divers documents. Par exemple, les conclusions d’une étude mandatée par la Ville et réalisée par l’agence Convergence sur le marché (alors même que vous annoncez à nouveau la même chose à savoir une nouvelle étude), ou encore nous aurions aimé voir avec cette délibération les avis des conseils participatifs et citoyens des zones concernés. Il est essentiel malgré toutes les bonnes idées, de faire AVEC les habitants et les commerçants de la zone et dans la durée. La première innovation sociale de ce projet ANRU+ doit donc être le processus d’implication des habitants et le dispositif citoyen.

Sur le fond, nous trouvons de bonnes idées, des recettes que l’on trouve dans beaucoup de villes aujourd’hui. Ce qui nous paraît essentiel dans l’approche proposée, c’est la prise en compte des spécificités du quartier, un travail de fond et non pas uniquement de surface avec quelques façades repeintes et trois opérateurs associatifs implantés dans la rue Aristide. Mais il y a dans ce quartier de vrais problèmes de logements insalubres, de pauvreté comme il y a aussi une vraie richesse qui réside dans la diversité culturelle et ethnique et qui pourrait être un levier de développement futur. Ce n’est qu’une fois que les problématiques les plus concrètes seront réglées qu’un projet d’innovation sociale, ou plusieurs, pourront fonctionner.