Lors du dernier conseil d'agglomération de l'année, une délibération a particulièrement fait l'objet de débats. Il s'agit du projet "Porte Sud" Afin de réduire ses coûts fixes et renforcer sa compétitivité, PSA a entamé un processus de compactage de son activité, libérant ainsi des ensembles immobiliers et des surfaces foncières. Les collectivités alsaciennes sous forme de société d'économie mixte vont acquérir ces biens avec la répartition suivante : 37 % pour le Conseil Régional 25 % pour le Conseil Général 15 % pour PSA Peugeot Citroen 14 % pour Mulhouse Alsace Agglomération (1 million 400 000 euros) 6 % divers établissements financiers dont la CDC 1 % pour la commune de Rixheim 1 % pour la commune de Sausheim 1 % pour la CCI

les bâtiments concernés sont : mécanique A, mécanique C, mécanique D et un ensemble de bâtiments techniques dans un premier temps pour une surface d'environs 100 000 m2 et pour les voieries et terrains libres 378 350 m2. Pour les bâtiments encore occupés par PSA, l'industriel payera un loyer à la SEMPAT SUD ALSACE

On peut s'étonner de la l'absence du Syndicat d'Ile Napoléon créé à la création de la M2A et qui récupère 10 millions des taxes provenant du site, dépouillant ainsi l'agglomération d'une capacité financière plus importante. Par ailleurs, la pérennité du site n'est pas garantie à ce jour et connaissant les difficultés du groupe, nous devons être vigilants tout en anticipant les éventuelles conséquences d'une disparition du premier employeur privé d'Alsace (environ 8000 salariés) ce qui personne ne souhaite mais que tout le monde redoute ! J'ai voté POUR malgré mes réserves car le même processus est en cours à Sochaux et au vu des événements récents en Bretagne, il est à craindre que le site de Mulhouse devienne la variable d'ajustement. Nous avons néanmoins été plusieurs à demander plus de garantie de l'industriel quant à la préservation des emplois.