Cléo Schweitzer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - arbres

Fil des billets

jeudi 9 février 2017

Massacre à la tronçonneuse…

L’indignation est légitime lorsqu’on voit les dégâts irréversibles pendant plusieurs décennies le long de l’Ill à Mulhouse… Ces abattages de grande ampleur menacent la faune et des espèces protégées.

Comment une erreur de cette importance évoquée par le Syndicat mixte de l’Ill est-elle possible ? Comment les élus mulhousiens délégués au sein du Syndicat ont-ils pu laisser faire un tel saccage ?

Alors que le Maire communique sur la politique de l’Arbre à Mulhouse, les arbres tombent en silence !

Dans un corridor écologique précieux, cette coulée verte qui fait l’objet de toutes les communications de la municipalité vient de subir une perte importante et se trouve exposée à des risques comme l’envahissement de végétaux invasifs comme la Renouée du Japon.

La régénération de ces végétaux va entraîner un surcoût important pour la collectivité pendant de nombreuses années…

Il est temps de passer à un véritable plan de gestion écologique de notre Nature en ville qui doit concilier la gestion des risques mais aussi le respect du monde végétal et de son écosystème…

La préservation de notre patrimoine naturel est un enjeu majeur pour la ville et son agglomération, il est temps de mettre en place une gouvernance et un fonctionnement qui empêcheront d’autres dégâts irréversibles en faisant appel aux personnes compétentes en matière d’habitats naturels du monde associatif.

mardi 25 juin 2013

Intervention sur les aménagements de voieries pour le renforcement de l’attractivité du centre ville

Conseil Municipal du 24 juin 2013

Monsieur le Maire, Autant nous sommes favorables à l’amélioration de l’attractivité du centre ville, autant nous nous interrogeons sur le fond comme sur la forme sur la manière dont vous vous y prenez pour atteindre ce but.

Nous avons donc suivi avec intérêt dans la presse le feuilleton du Steinbach car votre projet emporte une telle non- adhésion que vous êtes obligé de batailler publiquement avec des citoyens habitants et commerçants qui se sont fédérés pour porter un recours au tribunal administratif et pour adopter des arbres. Cette démarche citoyenne et républicaine (car il semblerait que nous n’ayons pas la même définition de la République), si elle rejoint notre analyse de ce dossier plutôt que la vôtre est à nos yeux hautement respectable et s’inscrit tout à fait dans les principes et les possibilités qu’offre notre république aux citoyens pour défendre leurs opinions. Il est fort dommage que vous ne réussissiez pas à le concevoir de cette manière et nous avons été choqués par votre perte de sang froid qui s’est traduite par une attaque personnelle de l’un des porteurs du recours. Un recours, sachez le, Monsieur le Maire qui a été soutenu financièrement pas bon nombre de commerçants et d’habitants du secteur…

Vous estimez que parce que nous défendons notre position dans la durée (pour rappel nous avons commencé à nous inquiéter pour le parc Steinbach lors de la taille radicale de certains arbres, c’était en 2011… parce que nous suivons les dossiers nous les instrumentalisons ?drôle de conception du travail des élus de cette ville. Vous nous assurez que vous n’allez pas abattre d’arbres de manière massive… pourtant on a jamais vu autant d’arbres abattus dans ce secteur depuis longtemps, et si je me réfère au courrier d’un lecteur du journal local nous ne sommes pas dans l’erreur… « Réflexions inspirées ce dimanche 9 juin 2013 par l'allée des Ecureuils vue depuis le bas du zoo par Jean Paul Ahr :

Il me semble évident que depuis plusieurs années les arbres de Mulhouse ont été confiés à des gens qui ne les aiment pas. Ou qui ne les aiment que maîtrisés, taillés, tronçonnés, mutilés, amputés, arbres-troncs privés de toute branche basse et de la moindre feuille jusqu'à 4-5 mètres de haut, arbres-squelettes qui ne donneront enfin un peu d'ombre que fin juin... Exemples parmi bien d'autres : les allées, naguère remarquables, des tilleuls du zoo et du cimetière, les platanes de l'allée des Ecureuils... Il y a eu heureusement des réactions populaires pour tenter de préserver le square Steinbach et la place de la Paix. Mais c'est pour défendre l'ensemble des arbres de la ville contre les excès-défoulements de leurs "gestionnaires" qu'il faudrait créer sur Mulhouse l'Association des Amis des Arbres : la M3A !

Notre groupe a toujours estimé que le square avait certes besoin d’un toilettage et de la prise en compte des questions de sécurité et de nuisances pour les riverains. A ces problématiques, vous répondez avec les pelleteuses et la tronçonneuse le tout avec un budget démesuré en nous accusant de ne pas vouloir soutenir le BTP… Alors que la présence de gardiennage dans le parc et une véritable politique de prévention et de traitement de l’alcoolisme pourrait déjà assurer aux familles un espace de détente indispensable dans ce secteur.

Notre position sur ce dossier n’a pas changé : OUI nous voulons un parc sécurisé et un espace de détente pour les enfants et pour tout à chacun, NON nous ne voulons pas de défiguration de cet espace naturel et nous voulons qu’il garde son aspect actuel. OUI nous pensons qu’il y d’autres chantiers prioritaires et pas forcément que au centre ville ! Toutes les objections à ce projet portées par les uns et les autres ont été exposées depuis bien longtemps au cours de réunions ou de consultations publiques. Le recours au tribunal est le signe que vous n’avez pas su entendre les Mulhousiens qui se mobilisent pour cet endroit alors même que vous avez fait de ce projet un axe important de votre bilan en prêchant pour une démocratie participative…

Les retards dont vous voulez faire endosser la responsabilité aux habitants de Mulhouse ont pour l’instant bien d’autres raisons. A ce propos, nous avions justement évoqué lors de notre dernière séance les problèmes liés au chantier Place de la Paix. Nous nous réjouissons qu’après l’arrêt des travaux pendant plusieurs semaines et une pétition des commerçants, la progression de ce chantier ait repris avec une prise en compte des réelles carences de ce projet pourtant porté par des professionnels parisiens de l’aménagement... Monsieur le Maire, Il est essentiel que les travaux s’achèvent au plus vite pour permettre aux commerçants de l’ensemble des zones concernées de remonter leur chiffre d’affaire qui pour certains ont chuté de 40 % ! En conclusion Monsieur le Maire, Je ne saurai que trop vous inciter à méditer la parole de Friedrich Hegel qui disait « Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe » et je me permets de vous offrir une jolie photo du square avec cette citation !