Cléo Schweitzer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - mulhouse

Fil des billets

mardi 17 septembre 2013

Intervention sur les risques majeurs, mise à jour du plan communal de sauvegarde N° 1825

Conseil municipal du 16 septembre 2013

Monsieur le Maire,

C’est avec déception que nous avons pris connaissance de cette mise à jour du plan communal de sauvegarde nommé MOCAMU. En effet, une fois de plus, vous avez fait le choix d’ignorer le risque technologique nucléaire alors même que la plus vieille centrale de France, construite sur une zone sismique et sous un barrage représente un risque réel pour notre ville située en dehors de son Plan Particulier d’Intervention mais à peine à un peu plus de 20 km à vol d’oiseau…

La catastrophe de FUKHUSHIMA a produit l’impensable et même pire, puisque à l’instant même où nous parlons ce soir, les répercussions dramatiques ne cessent de s’accumuler pour l’environnement comme pour les citoyens… Localement, nous avons eu un débat au sein même de ce conseil suite à ce drame et nous vous avions demandé, en attendant la fermeture de Fessenheim, de prendre en compte ce risque technologique nucléaire dans notre plan communal. Nous vous avions alors proposé d’intervenir auprès des responsables de la centrale et de la préfecture pour qu’ils intègrent Mulhouse et son agglomération dans ce plan. Cela permettrait dans un premier temps d’informer et de protéger plus largement la population de notre agglomération notamment en cas de panache radioactif, sans ignorer l’hypothèse d’une évacuation massive comme ce fut le cas à Tchernobyl dans un rayon de 30km ou a Fukushima dans un rayon de 20km …

Pour rappel «le décret du 13 septembre 2005 relatif aux PPI n'impose aucun périmètre précis quant à la détermination de la zone d'application du plan, celle-ci est laissée à l'initiative des pouvoirs publics locaux et peut donc parfaitement être élargie».

Nous vous demandons donc à nouveau en tant que maire de Mulhouse, et puisque vous êtes dans l'action comme vous le rappelez constamment, et dans le cadre de votre pouvoir de police de prendre les mesures nécessaires indispensables face au risque majeur que représente la technologie nucléaire de Fessenheim.

INTERVENTION SUR LA CONSTITUTION D’UN GROUPEMENT DE COMMANDE ESPACES VERTS N°1838

Conseil municipal du 16 septembre 2013

Monsieur le Maire, Chers collègues,

De nouvelles pratiques de gestion des espaces verts permettent aujourd’hui de concilier les besoins des citadins et le respect accru de la flore et de la faune locale, ainsi que des démarches favorisant la biodiversité. L’achat de produits et de prestations d’entretien des espaces verts est un moment critique pour favoriser la diffusion de ces nouvelles pratiques. L’entretien des espaces verts est également un domaine intensif en main-d’œuvre et visant des sociétés de service de proximité, et donc particulièrement propice pour développer une politique sociale en intégrant des clauses d’insertion dans les marchés publics. A la lecture de cette convention, nous n’avons pas réussi à cerner votre degré d’exigence aussi bien en matière environnementale que sociale qui devra se traduire dans le cahier des charges. C’est une question importante puisque nous parlons ici d’un marché pour 4 années… Nous vous proposons donc de rajouter dans l’objet la volonté d’intégrer dans cette démarche de regroupement de commandes des objectifs sociaux et environnementaux. La situation sanitaire, avec la présence de nombreux polluants dans notre eau ainsi que le taux de chômage extrêmement élevé le justifierait et permettrait à notre collectivité d’afficher et de réaliser des objectifs plus ambitieux dans ces deux domaines. Nous vous remercions de bien vouloir préciser devant le Conseil si cette aspect était déjà clairement envisagé et si oui de quelle manière et avec quels objectifs.

lundi 22 février 2010

QUAND L'URGENCE SOCIALE REJOINT L'URGENCE CLIMATIQUE

Panneaux solaires et isolation pour faire baisser les factures !

Alors qu'une augmentation de 9 % du prix du gaz est annoncée pour le mois d'avril, l'hiver long et rigoureux nous rappelle que le chauffage est un poste important dans le budget des ménages.

LA PRECARITE ENERGETIQUE

Phénomène déjà connu et étudié dans plusieurs pays européens, il est responsable d'une surmortalité hivernale. 31 000 décès en Angleterre, 2 000 en Irlande, 8 800 au Portugal, 19 000 en Espagne, 5 700 en Grèce et 27 000 en Italie : voici les chiffres surprenants des décès imputables au froid, selon une étude irlandaise menée à l’échelle européenne. Les pouvoirs publics doivent rapidement progresser dans la prise en compte de ce problème qui génère endettement, stratégies de privation, détérioration de la santé, exclusion sociale, dégradation du logement, etc…

LES FAMILLES MODESTES SONT LES PREMIERES VICTIMES

A Mulhouse, bon nombre de quartiers comme celui du Drouot sont constitués de logements qui consomment plus de 450 kw/m², construits dans les années 1970. Et, de fait, ces logements sont souvent occupés par les ménages les plus modestes. Or, la loi de programme du 13 juillet 2005 et les objectifs européens exigent de diviser par quatre les émissions de CO2 dans le secteur du bâtiment d’ici 2050. Cet objectif réclame un effort important de réhabilitation du stock de logements. Rénover les logements les plus consommateurs en énergie suppose donc d’apporter une aide aux ménages en situation de précarité énergétique.

L’INSEE a calculé en 2006 que les dépenses les dépenses consacrées par un ménage à son logement, à son chauffage et son éclairage dépassent le quart de leur budget de consommation, soit 25,2 % dont 6,5% uniquement pour l’énergie.

Mais la précarité énergétique peut aussi toucher des ménages qui, sans nécessairement être en situation d’impayé, se restreignent volontairement afin d’alléger le poids de leur facture d’électricité, de gaz ou de fuel. Inutile alors de leur demander en plus d'isoler leur habitat ou d'investir dans l'installation d'énergie renouvelable, une opération financièrement impossible pour la plupart.

MAIS QUE FONT LES COLLECTIVITES LOCALES ,

La lutte contre la précarité énergétique se résume encore trop souvent à la recherche d’une solution aux « impayés ». Or, le soutien financier aux travaux se révèle plus efficace pour éviter les impayés successifs et répondre de façon durable à l'urgence climatique. Aux objectifs de rénovation de l’habitat et du cadre de vie doivent être systématiquement ajoutées des exigences de développement durable, parmi lesquelles l’énergie constitue le point central. Or les habitants de logements sociaux à Mulhouse tardent à voir arriver les travaux d'isolation, ou d'installation de panneaux solaires. Un certain nombre d'outils existent pourtant et des opérations voient le jour comme à Waldner où la rénovation des immeubles a permis la mise en place de panneaux solaires pour la production d'eau chaude.

Il est toutefois regrettable, au vu de la situation financière difficile de nombreux mulhousiens, que Mulhouse Habitat et la Ville de Mulhouse n'accélèrent pas ces opérations en faveur d'une meilleure efficacité énergétique pour ses habitats collectifs en utilisant des outils tels que :

- la commande groupée permettant la négociation de tarifs plus intéressants - le développement avec le secteur bancaire et les entreprises prestataires de financements innovants permettant de pré-financer les investissements en gageant les économies futures : contrats de performance énergétique, services d’efficacité énergétique, certificats d’économie d’énergie, « projets domestiques ».

L'ETAT, UN GRAND ABSENT SUR CETTE QUESTION

Malgré les Grenelle 1 et 2, l'Etat ne s'engage pas sur cette question et se repose sur la loi du marché... une fois de plus... Ne restent donc que les collectivités locales et territoriales pour accompagner les ménages les plus modestes vers une transition énergétique indispensable et urgente dans leur habitat et leur mode de vie ! La liste socialiste de Jacques Bigot sur laquelle je figure et candidate aux élection régionales les 14 et 21 mars prochains s'engage dans cette voie pour la Région Alsace et ses habitants !

page 2 de 2 -